Renforcer son système immunitaire avec la ruche


Pour assurer notre résistance aux maladies, notre immunité fait intervenir 2 systèmes de défenses intrinsèques.
1.
Le système de défense non-spécifique (naturel ou inné) est toujours prêt à réagir en quelques minutes à travers 2 lignes de défenses. La première assurée par la peau et les muqueuses intactes et la deuxième mobilisée lorsqu'il y a une brèche dans la première, fait intervenir des macrophages, des cellules tueuses (Natural killers) et des protéines antimicrobiennes. Cette deuxième ligne de défense est couplée à de l'inflammation.
2.
Puis vient le système de défense adaptatif (ou spécifique). Ses réactions mettent beaucoup plus de temps à se mettre en place, mais la réponse est spécifique à une substance étrangère et plus intense. Dans ce système intervient d'une part l'immunité humorale par l'intermédiaire des lymphocytes B qui vont parcourir le sang et tous les fluides de l'organisme à la rencontre d'agents étrangers et d'autre part l'immunité cellulaire par l'intermédiaire des lymphocytes T qui vont reconnaitre des cellules cancéreuses ou infectées.
Les structures de ce système immunitaire reposent sur un ensemble impressionnant de molécules chimiques et de cellules immunitaires localisées dans l'ensemble des tissus lymphoïdes (rate, thymus, moelle osseuse, ganglions lymphatique) et circulant dans tous les fluides de l'organisme. Sachez que 60 à 70% de ces cellules immunitaires sont localisées autour de vos intestins qui constituent la première voie d'entrée des pathogènes.

Le pollen frais

Pollen frais Aristée® et immunité
La première ligne de défense de notre organisme étant les muqueuses et plus particulièrement la muqueuse intestinale, la consommation de pollen frais est particulièrement recommandée pour renforcer cette ligne de défense. De part sa teneur en ferments lactiques spécifiques appartenant à la famille des lactobacillus - effet probiotique - en composés anti-inflammatoires comme la vitamine E et les caroténoïdes, le pollen frais (en particulier celui de ciste) contribue à garantir l'intégrité fonctionnelle de cette muqueuse et collabore donc étroitement avec elle pour lutter contre l'invasion pathogène par un effet barrière (sécrétion de mucus) et par une coopération avec le système immunitaire sous-jacent.

La propolis

Cette substance résineuse est récoltée et transformée par l’abeille qui la prend sur les bourgeons de certains arbres. Les abeilles la récoltent d’abord pour colmater les trous de la ruche afin d’en assurer l’étanchéité. Ainsi la ruche est plus stérile que le plus stérile des blocs opératoires !
 
La propolis n’est pas une molécule isolée mais une substance complexe renfermant de nombreuses molécules provenant spécifiquement d’une plante particulière. Les propriétés pharmacobiologiques de la propolis, décrites dans la littérature scientifique (toute source botanique confondue), sont nombreuses et démontrées scientifiquement : antibactérienne, antivirale, antifongique, antioxydante, anesthésiante, anti-inflammatoire, anti-angiogénique (qui stoppe la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins supposés irriguer les tumeurs cancéreuses), immunomodulatrice (qui module l’équilibre immunitaire pour le rendre optimal), anti-tumorale. Ces activités démontrées in vitro comme in vivo dans des modèles animaux porteurs de tumeurs sont donc utiles tant dans des pathologies bénignes que malignes, en particulier pour stimuler les défenses immunitaires.
Propolis primeur Aristée® et système immunité
La propolis exerce son potentiel antimicrobien directement sur les pathogènes en fragilisant leur membrane ou en limitant leur capacité d'adhésion aux muqueuses. Une fois assimilée, la propolis va stimuler rapidement la capacité de destruction des macrophages contre différents pathogènes (bactéries, virus, champignons, parasites) et les naturals killers contres les cellules infectées ou tumorales.
La propolis agit également sur la deuxième ligne de défense du système spécifique par l'intermédiaire de molécules chimiques pro-inflammatoires qui vont en retour renforcer la coopération entre les lymphocytes T et B et, d'autre part, stimuler la production d'anticorps. Dans le cas de phénomènes allergiques où il y a un emballement du système immunitaire, la prise de propolis s'est avéré efficace dans le cas de rhinite par exemple, en inhibant la libération d'histamine ou dans le cas d'asthme avec une réduction des molécules pro-inflammatoires et une augmentation des molécules anti-inflammatoires aboutissant à une amélioration des fonctions ventilatoires des patients.