Err

Solutions naturelles et efficaces de la ruche

Les produits de la ruche dans la nutrition sportive


La pratique d'une activité physique est vecteur de bonne santé et favorise notre métabolisme. Pollens frais, propolis ou superfruits permettent cependant de prévenir, voir soualger l'apparition de certains troubles musculaires ou digestifs. 

POURQUOI LE SPORT EST-IL BON ?


Une activité physique est vecteur de bonne santé car elle favorise notre métabolisme notamment par :
1.
Une bonne circulation sanguine
2.
Une meilleure oxygénation de nos cellules
3.
La sollicitation de nos muscles et de nos os favorisant leur entretien
4.
L’activation de la synovie qui irrigue notre cartilage
5.
Une meilleure respiration externe première étape de l’équilibre acido-basique
6.
La création d’endorphines, neurotransmetteurs du bien-être
Une nutrition adaptée au type d’effort pratiqué est sans conteste un bonus extraordinaire pour maximiser ses performances ainsi que sa récupération.

ACTIVITÉ PHYSIQUE ET BIEN-ÊTRE INTESTINAL

UN IMPACT GLOBALEMENT POSITIF 
L’activité physique entraîne la contraction des muscles intestinaux, favorisant ainsi l’absorption des nutriments par l’intestin.  Nombre de sports sollicitent également le travail des muscles abdominaux. Il stimule le bon fonctionnement du système digestif ainsi que l’évacuation des selles. L’activité physique est donc tout indiquée pour les individus souffrant de problèmes de constipation, favorisée par la sédentarité. Les individus qui ne pratiquent aucune activité physique ont plus de risques d'en souffrir.
 ATTENTION À L’APPARITION DE CERTAINS TROUBLES
Si les effets du sport sur le système digestif sont majoritairement positifs, certains troubles peuvent apparaître en pratiquant une activité physique intense.
L’IMPORTANCE D’UN MICROBIOTE INTESTINAL ÉQUILIBRÉ CHEZ LES SPORTIFS
ous les sportifs recherchent le meilleur équilibre entre énergie, digestion et récupération. En efforts longs, beaucoup se plaignent de désagréments digestifs, pénalisant leurs performances. Travailler en amont sur son alimentation va favoriser l’intégrité des intestins.
 
Un microbiote intestinal sain permet d’améliorer l’assimilation, la digestion et de disposer pleinement des nutriments ingérés et par conséquent les performances sportives.
 
En effet, une muqueuse intestinale renforcée limite le risque d’hyperperméabilité intestinale avec un syndrome de fatigue chronique associé.  Elle rend plus résistant à toutes sortes de réactions de sensibilité ou d’intolérance (gluten, lactose) et d’inflammations diverses (blessures à répétition, tendinites persistantes, petites infections récurrentes…).
L’IMPORTANCE D’UN MICROBIOTE INTESTINAL ÉQUILIBRÉ CHEZ LES SPORTIFS
ous les sportifs recherchent le meilleur équilibre entre énergie, digestion et récupération. En efforts longs, beaucoup se plaignent de désagréments digestifs, pénalisant leurs performances. Travailler en amont sur son alimentation va favoriser l’intégrité des intestins.
 
Un microbiote intestinal sain permet d’améliorer l’assimilation, la digestion et de disposer pleinement des nutriments ingérés et par conséquent les performances sportives.
 
En effet, une muqueuse intestinale renforcée limite le risque d’hyperperméabilité intestinale avec un syndrome de fatigue chronique associé.  Elle rend plus résistant à toutes sortes de réactions de sensibilité ou d’intolérance (gluten, lactose) et d’inflammations diverses (blessures à répétition, tendinites persistantes, petites infections récurrentes…).

LE POLLEN DE CISTE DANS LA STRATEGIE NUTRITIONNELLE DU SPORTIF

Pollen congelé à l'état frais de ciste Aristée®
En phase de préparation le pollen de ciste est particulièrement adapté pour renforcer et protéger la sphère intestinale, car il présente une grande quantité de ferments lactiques appartenant à la famille des lactobacilles à « effet probiotique », alliés d’une flore intestinale équilibrée. Il contribue également à consolider la muqueuse de l’intestin pour lutter contre la porosité intestinale.
 
En apportant de la vitamine E et des  caroténoïdes, il participe à consolider les jonctions serrées des cellules de l’épithélium intestinal, favorisant une barrière sélective compétente. Il permet de mieux profiter des micronutriments précieux de notre alimentation. Il contribue aussi à protéger l’organisme des virus et bactéries. De nombreuses études ont  démontré qu’une amélioration de la flore intestinale renforce l’immunité localisée en grande partie (70 %) autour de nos intestins.
 
Naturellement riche en vitamine B2, il contribue à la réduction de la fatigue, dynamise l’organisme et améliore la résistance. Également riche en sélénium, il va contribuer à moduler et adapter la réponse anti-inflammatoire et immunitaire.
Les pollens frais ont une teneur en protéines comprise entre 15 et 35 % selon leur origine botanique, une teneur supérieure à toutes les sources végétales et même à certaines sources animales comme les œufs. Ces protéines sont d'excellente qualité avec des teneurs en Acides Aminés Essentiels (AAE) très intéressantes : stimulateur de la synthèse protéique, modulateur de l'état inflammatoire, améliorateur de l'état de la muqueuse intestinale...
Cuillère de pollen frais de ciste Aristée®
En phase de préparation, un sportif peut consommer jusqu’à 2 cuillerées à soupe par jour de pollen de ciste au minimum 3 semaines avant l’évènement sportif.

PRODUITS ARISTÉE COMPLÉMENTAIRES EN PHASE DE PRÉPARATION

LE POLLEN DE CERISIER
Pour l’apport en nutriments dynamisants, on peut également conseiller le pollen de cerisier avec son apport intéressant en nutriments dynamisants. Il est riche en vitamine C impliquée dans le métabolisme le métabolisme du fer (augmentation de son absorption) et dans le métabolisme immunitaire. Elle contribue à limiter fatigue et asthénie.
Pollen frais de cerisier BIO Aristée®
À raison d’une cuillerée à soupe en complément du pollen de ciste au minimum 3 semaines.
APIMIX VITALITÉ
Pour compléter cette action revitalisante et dynamisante, nous conseillons de prendre pendant 10 jours une cuillerée à café d’Apimix Vitalité.
Apimix Vitalité BIO Aristée®
Les glucides (= sucres) constituent la base de l’alimentation des sportifs, car ils sont la principale source d’énergie du muscle à l’effort et permettent de constituer les stocks de glycogène. Le glycogène est très utile pour la pratique sportive puisqu'il permet l'apport de carburant aux muscles.

Avant  l'effort, pour éviter l'hypoglycémie il faut éviter les sucres rapides. Une préparation à base de fructose seul peut néanmoins être autorisée car ce glucide est assimilé lentement par l'organisme.
Le miel de châtaignier, riche en fructose,  possède un index glycémique légèrement supérieur au miel d’Acacia (53.4 vs 53) mais il est bien plus riches en minéraux et oligo-éléments et convient tout à fait en préparation à l’effort. De plus le miel est réputé pour être l’aliment idéal pour les sportifs puisqu’il augmente l’endurance et favorise la récupération. Il facilite l’assimilation du calcium et la rétention du magnésium par l’organise, deux minéraux essentiels au bon fonctionnement biologique du corps humain.  Avec une bonne hydratation, il va limiter le risque de crampe musculaire.
Le miel de châtaignier, riche en fructose,  possède un index glycémique légèrement supérieur au miel d’Acacia (53.4 vs 53) mais il est bien plus riches en minéraux et oligo-éléments et convient tout à fait en préparation à l’effort. De plus le miel est réputé pour être l’aliment idéal pour les sportifs puisqu’il augmente l’endurance et favorise la récupération. Il facilite l’assimilation du calcium et la rétention du magnésium par l’organise, deux minéraux essentiels au bon fonctionnement biologique du corps humain.  Avec une bonne hydratation, il va limiter le risque de crampe musculaire.
Le sirop d’érable également présent dans l’Apimix est composé à 68 % de glucides et contient beaucoup de fructose. Il contient également plus de minéraux que la plupart des autres produits sucrants et des substances possédant un potentiel effet antioxydant.  Il renferme de l’acide abscissique et de l’acide phaséique, deux molécules antioxydantes qui favorisent la captation plus rapide du glucose par les cellules musculaires.

PRODUITS ARISTÉE COMPLÉMENTAIRES EN PHASE DE RÉCUPÉRATION

RÔLE DES PROTÉINES APRÈS L’EFFORT
Lors de la réalisation d’un exercice prolongé et/ou intense, des acides aminés (élément de base des protéines) entrant dans la composition des protéines musculaires sont utilisés à des fins énergétiques nécessaires pour réaliser l’effort. Même si l’utilisation de ces acides aminés est faible en quantité, cela a des conséquences importantes sur le fonctionnement des muscles. Après l’exercice, l’organisme se met automatiquement dans une phase de reconstruction des protéines musculaires (appelée « anabolisme ») dont l’efficacité dépend fortement de la disponibilité en acides aminés et de différents signaux hormonaux, dont ceux  déclenchés par l’insuline. Ainsi, un apport en protéines et en acides aminés après l’exercice favorisera la reconstruction musculaire. Pour une efficacité optimale, un apport simultané en certains glucides type glucose est nécessaire car ils favoriseront la sécrétion d’insuline.
Pour cette phase de récupération, on peut conseiller le Nutripollen ou le pollen d’aubépine pour leur apport en protéines végétales.
RÔLE DES ANTIOXYDANT APRÈS L’EFFORT
RÔLE DES ANTIOXYDANT APRÈS L’EFFORT
Lorsque les radicaux libres sont produits en quantité raisonnable, ils participent « positivement » à la vie de la cellule. À l’inverse, quand ils sont produits en trop grande quantité, ils peuvent entraîner des dommages cellulaires importants, notamment au niveau des muscles et des articulations.
 
Lors de la réalisation d’un exercice ou d’une compétition de forte intensité, surtout s'il est pratiqué de façon occasionnelle, on observe une augmentation importante des radicaux libres qui entraîne des dommages structurels au niveau des cellules musculaires. Les conséquences directes sont une force musculaire diminuée et une apparition de la fatigue plus précoce à l’origine de contre-performances ou même de blessures délétères pour le(la) sportif(ve) !
 
Pour lutter contre les dommages musculaires, les effets protecteurs des antioxydants sont également réputés dans l’univers du sport. Ces molécules permettent en effet de limiter les dégâts causés par les radicaux libres. Déchets de la respiration, ces éléments radicalaires sont produits en plus grande quantité lors d’efforts physiques intenses. Comme les protéines, les antioxydants présentent ainsi des atouts non négligeables pour soutenir l’activité musculaire et accélérer la récupération après le sport. C’est d’ailleurs pour cette raison que les antioxydants et les acides aminés servant à la synthèse des protéines sont des molécules utilisées dans la formulation de nombreux compléments alimentaires pour le sport.
Pour lutter contre les dommages musculaires, les effets protecteurs des antioxydants sont également réputés dans l’univers du sport. Ces molécules permettent en effet de limiter les dégâts causés par les radicaux libres. Déchets de la respiration, ces éléments radicalaires sont produits en plus grande quantité lors d’efforts physiques intenses. Comme les protéines, les antioxydants présentent ainsi des atouts non négligeables pour soutenir l’activité musculaire et accélérer la récupération après le sport. C’est d’ailleurs pour cette raison que les antioxydants et les acides aminés servant à la synthèse des protéines sont des molécules utilisées dans la formulation de nombreux compléments alimentaires pour le sport.
RÔLE DES ANTIOXYDANT APRÈS L’EFFORT
L’ASSOCIATION DE POLLEN DE FORTIPOLLEN ET DE NUTRIPOLLEN OU D’AUBÉPINE EST PARTICULIÈREMENT RECOMMANDÉE pour une combinaison bénéfique d’antioxydants et de protéines.  Associer l’apport en protéines à une supplémentation en antioxydants favorise la récupération après l’effort. Cette combinaison a en effet montré des résultats positifs pour limiter les douleurs musculaires.  Les pollens qui sont également alcalinisant vont contribuer à rétablir un bon équilibre acido-basique chez la personne sportive*.
 
On peut alors conseiller 1 cuillerée à soupe de l’un le matin au cours du petit déjeuner et 1 cuillerée à soupe de l’autre à la fin du déjeuner.
 
*Tout effort musculaire fabrique des déchets acides. L’activité physique va donc créer un environnement acide au niveau des muscles, du sang, et de l’ensemble du corps, par la fabrication et la libération d’acide lactique, des peroxydes toxiques (radicaux libres), des corps cétoniques, et des destructions cellulaires. Cette acidité se manifeste chez le sportif par une fatigue, une fatigabilité à l’effort, des courbatures, des crampes , une récupération incomplète… Elle favorise l’apparition de phénomènes inflammatoires, et de blessures sportives, telles que les tendinites.