Vente en ligne de produits de la ruche
Mon panier

Intérêt nutritionnel du pollen frais



Le pollen peut être considéré comme un aliment produit par les plantes, récolté et enrichi par les abeilles. Le pollen est la cellule fécondante mâle que l'abeille va disséminer afin d'assurer la reproduction végétale. A ce titre, l'abeille par son action pollinisatrice assure plus de 70% de la biodiversité végétale. Cette cellule est d'une extrême richesse mais très fragile.

En effet, elle renferme bons nombres d'éléments nutritifs et bénéfiques pour notre organisme qui sont extrêmement labiles. Parmi ces éléments, on va trouver une grande partie des vitamines hydrosolubles (C et du groupe B), liposoluble (E), des phyto-micro-constituants antioxydants (caroténoïdes et polyphénols), des enzymes et des ferments lactiques. Et donc la qualité nutritionnelle (ou densité nutritionnelle) du pollen va dépendre en grande partie de la présence ou non de ses éléments nutritifs.

Sur le marché vous pouvez trouver du pollen sec en bocaux. Après récolte, ce pollen est séché par ventilation chaude. Cette méthode permettra d'obtenir un produit presque complètement dépourvu en eau et qui se conservera longtemps à  température ambiante. L'inconvénient de cette technique c'est qu'une partie de la qualité nutritionnelle de ce produit aura disparu avec le chauffage.

Ou vous pouvez trouver du pollen qui aura été congelé directement après la récolte. Cette méthode permet de préserver une bonne qualité nutritionnelle du produit mais l'inconvénient c'est que sa durée de consommation après décongélation sera réduite (sauf exception).

Le pollen est un aliment vivant (lorsqu'il est frais) très complet et complexe qui en association avec une alimentation normale pourrait prévenir et/ou contribuer à combler certaines subdéficiences en micronutriments et à lutter contre l'apparition de nombreuses pathologies. Les pollens ont une teneur en protéines comprise entre 15 et 35% selon leur origine botanique, soit une teneur légèrement moindre que celle des meilleures sources animales, mais supérieure à toutes les sources végétales et même à certaines sources animales comme les œufs par exemple. Au delà, de cette teneur en protéines, les pollens possèdent des protéines d'excellente qualité avec des teneurs en Acides Aminés Essentiels (AAE) très intéressantes.

L'intérêt spécifique de certains Acides Aminés comme stimulateur de la synthèse protéique ou comme modulateur de l'état inflammatoire ou comme améliorateur de l'état de la muqueuse intestinale est maintenant bien reconnu (glutamine, cystéine). Les différents pollens ont une teneur modérée en lipides comprise en 4 et 6 % mais où les Acides Gras PolyInsaturés (AGPIs) représentent de 30 à 55 % des lipides totaux. La proportion de glucides dans le pollen est comprise entre 45 et 65%.

Le pollen est un aliment riche en fibres (de 10 à 14%) représentant presque 50% des AJR et avec une grande majorité de fibres insolubles. Il est là aussi largement reconnu que les fibres alimentaires contribuent à améliorer l'état fonctionnel du système intestinal. Par ailleurs, le pollen seulement lorsqu'il est frais possède une grande quantité de ferments lactiques spécifiques de l'abeille récemment décrit par des chercheurs suédois (2008). Toutes ces bactéries lactiques contribueraient à l'amélioration de la flore intestinale (effet probiotique). 

Les pollens sont riches en vitamines et autres molécules antioxydantes (surtout s'ils sont frais), en minéraux et oligoéléments. Rappelons que l'une des théories du vieillissement cellulaire est l'excès de radicaux libres dans l'organisme qui altèrent les macroéléments tels que les protéines, les lipides ou l'ADN contribuant ainsi à leur dysrégulation. Ainsi avec l'âge, la production radicalaire augmente et à l'inverse les défenses antioxydantes diminuent.

Des études ont également démontré le rôle indirect et bénéfique que peuvent jouer ces micro-constituants dans la modulation de la régulation de l'expression d'enzymes pro- et anti-oxydantes. Les pollens présentent un très bon rapport potassium/sodium (entre 14 et 18). Cet aspect leur confère un fort potentiel alcalinisant, très utile dans la lutte contre la déminéralisation. Les pollens contiennent aussi des phytostérols : molécules largement connues et utilisées pour limiter l'absorption du cholestérol et lutter contre l'hypercholestérolémie, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Enfin, plus de 80 enzymes actives ont été identifiées dans le pollen frais uniquement. Ces enzymes appartiennent à toutes les classes d'enzymes et pourraient contribuer à faciliter l'assimilation des macro- et micro-nutriments du pollen.

En conclusion, le pollen est un aliment (et non un complément alimentaire comme on peut l'entendre trop souvent) source de vie chez les végétaux et enrichi par l'action de l'abeille. L'apport d'une portion d'un tel aliment complet et complexe dans l'alimentation pourrait fortement contribuer à améliorer l'état nutritionnel et/ou de santé de nombreuses personnes.


Nicolas CARDINAULT - Dr en nutrition et Responsable R&D de Pollenergie.


Newsletter
Recevoir les offres et nouveautes par mail Je m'abonne
Je me désabonne
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel e-commerce