Err

Solutions naturelles et efficaces de la ruche

Les pollens frais selon FRANCK DUPRAT


Franck Duprat, directeur de Pollenergie
Franck Duprat, Directeur de la société Pollenergie, répond à quelques questions sur le pollen frais.

Franck, une question qu’on a déjà due vous poser 50 fois, pourquoi du pollen frais ?
Le pollen frais est un aliment vivant et extrêmement riche : riche en protéines (jusqu’à 25%, autant que dans de la viande de bœuf et assimilable immédiatement) riche en vitamines, en minéraux mais aussi en ferments lactiques. C’est cette richesse qui fait tout l’intérêt du pollen mais aussi sa fragilité. Il peut très vite fermenter et moisir.
 
L’apiculteur, pour pouvoir vendre son pollen sur le marché, a ainsi été obligé de le « tuer » pour le stabiliser. Il le sèche de manière à éliminer les ferments lactiques (ainsi que de nombreuses vitamines ne supportant pas la chaleur), le pollen ne peut plus évoluer et nous pouvons ainsi en déguster sur nos marchés. Vous le trouverez souvent conditionnés en bocal en verre : l’inconvénient majeur est bien sûr, que nous avons perdu une grosse partie de ce qui fait l’intérêt du pollen : sa richesse nutritionnelle.
 
Pollenergie a mis au point il y a presque 25 ans un procédé qui permet de préserver cette richesse du pollen sans le sécher, en associant la congélation à la privation d’oxygène. Le pollen ainsi stabilisé ne peut ni moisir ni pourrir et il garde son intérêt nutritionnel et thérapeutique.
Justement ce pollen mille fleurs est un peu le méconnu de la gamme, pouvez-vous nous en parler ?
Le pollen mille fleurs, au même titre qu’un miel mille fleurs, (ou miel toutes fleurs ou miel de fleurs…) est un pollen dont on ne maitrise pas complètement l’origine botanique. L’abeille va où elle veut et si son univers est riche et varié, elle va ramener une grosse quantité de pollens différents, la sélection sera trop compliquée et nous n’en identifierons pas de majoritaires.
 
Le pollen sera donc classé « toute fleurs ». Si vous vous intéressez au tableau nutritionnel qui est situé au dos des boites de pollen, vous constaterez que c’est le seul qui n’en a pas. Nous sommes incapables de le dire car les apports spécifiques changent à chaque boite puisque les pollens varient eux aussi à chaque boite.
C’est quelque part un « sous pollen » alors ?
Surtout pas ! Il n’y a pas de sous pollens, l’abeille ne fait pas n’importe quoi. Une personne qui consomme beaucoup de pollen sera très intéressée par ce mélange car ces apports sont multiples et variés.
 
Si je prends par exemple la protéine : on peut considérer que tous les pollens apportent entre 10 et 25% (pour l’aubépine) de protéines. On peut donc en déduire qu’un pollen mille fleurs apporte au minimum 10% de protéines … mais peut-être 20 ! C’est la même chose pour les fibres, les minéraux, les vitamines qui sont présents dans tous les pollens et donc aussi dans le mille fleurs, mais en quantités variables.
 
Et puis n’oublions pas, qu’étant plus facile à récolter et sa mise en boite nécessitant beaucoup moins de travail (pas de tri ou de sélection) son prix est très nettement inférieur (jusqu’à -40 %). C’est un argument à prendre en compte pour les gros consommateurs ou les budgets serrés. Mieux vaut un pollen frais mille fleurs qu’un pollen sec !